Champgnons ...
Cèpe de Bordeaux
Morilles

Ail des ours
Muget de mai

 

 

 

 

 

 

A la recherche des morilles...

 

Ce matin, petite balade de mise en forme dans mes coins favoris pour tâter de la morille !
Retour bredouille, soit, je m'en doutais, il est encore bien trop tôt pour la belle, en tout cas en Alsace. En effet, dans mes coins, les morilles pointent leur nez vers la fin du mois de mars, mais cela reste relativement rare, toutes les conditions doivent être réunies : précipitations, fraîcheur de la nuit, chaleur (mais pas trop) le jour... sinon, rendez-vous en début avril.
Bredouille, pour les morilles, ce champignon tant recherché, mais pas bredouille de petites découvertes !

Pas totalement bredouille et quelques belles découvertes comme cette Scilla bifolia, une petite plante bulbeuse printanière, très commune des sous-bois frais et forêts riveraines du Centre et de l'Est de la France.
La floraison de cette jolie petite plante démarre au mois de mars pour très vite se terminer fin avril, de la plaine et jusqu'à 1500 mètres d'altitude.
Cette plante pousse en petites colonies dans les lieux généralement boisés, montagneux et humides. La littérature indique que cette fleur bleue peut parfois être totalement blanche ! je ne l'ai jamais rencontrée, peut-être un jour !
N'imaginez pas que cette petite balade ne nous a fait découvrir que cette plantule d'une dizaine de centimètres, que nenni!

Si l'on passe à la taille supérieure, dans les sous-bois, se dévoile la floraison d'un arbuste très discret quand il a perdu ses fleurs : le bois-joli ou bois-gentil (Daphne mezereum), une espèce d'arbustes à feuilles caduques de la famille des Thymelaeaceae.

Jusque là, pas de gros problèmes pour déterminer les découvertes de cette matinée, idem pour les deux trois tramètes et autres gros champignons en forme de console. Par contre, sur le vieux bois de noisetier, un petit champignon, enfin ce qui semble être un champignon, écarte et éclate l'écorce du bois mort. De toutes petites boules, pleines de verrues, un champignon que je ne connais pas, encore jamais vu. Bon, restons modeste, sans doute pas le dernier !
Bon, finalement, après quelques recherches, ce champignon que l'on trouve surtout sur noisetier se nomme :

Encoelia furfuracea, l'encélie furfuracée.

La photo (click pour agrandir) :